Marylou

Ma rencontre avec Marilou a été synonyme d’attente …. Attente interminable entrecoupée du stress intense de ne pas être là…

Photographier un accouchement, c’est un peu comme accoucher soi même, on se couche chaque soir en se disant que c’est peut être pour cette nuit, on se prépare chaque matin à l’éventualité de partir dans la journée .

Photographier un accouchement, c’est stressant et fatiguant, c’est prévoir chaque jour un autre mode de garde, c’est se demander sans cesse comment on va gérer, comment ça va se passer …

Photographier un accouchement, c’est des émotions entremêlées, c’est du bonheur à l’état pur, mais aussi de l’inquiétude, de l’empathie, de la compassion .

Photographier un accouchement quand on est déjà maman, c’est ressentir pleinement ce qui se passe sans ne rien pouvoir faire sinon être là, au cas ou .

Marylou a décidé de me faire mariner, et de se faire sortir, oui oui à J+12 de terme, soit 1 mois et demi à prévoir tous les jours ce qui se passerait si Ophelie (sa maman) m’appellerait pour m’annoncer sa venue imminente .

Alors qu’un accouchement est un évènement imprévu, un déclenchement c’est autre chose …. plus pratique me dira-t-on surement … oui, surtout quand ça tombe le jour d’un gros shoot que tu ne peux pas annuler … mais puisque Marilou avait décidé de ne pas me faciliter la tâche, j’allais tout de même faire mon maximum pour la voir pousser son premier cri, haha, mais quel esprit de contradiction cette photographe .

Marylou, c’est le bébé qui m’a attendu 😉 1h30 de route nous séparait, une équipe médicale qui a finalement déclenché plus tard que prévu, une photographe au taquet <3

Alors que j’arrivais en panique et que l’équipe médicale visiblement n’attendait que moi (je remercie d’ailleurs l’équipe du Parc à Colmar pour l’accueil chaleureux) Ophelie était en plein travail (dois je préciser que cette jeune femme a été déclenchée sans péridurale, oui oui) . La communication a été alors impossible ….. elle était déjà dans sa bulle et moi finalement je me suis mise dans la mienne .

Ce reportage est peut être un peu différent des autres, on y lit cette détresse que l’on ressent à ces moments là … mais le plus beau reste ce grand sourire arboré à la venue de cette petite merveille .

De l’inquiétude et la douleur, nous sommes passées aux larmes … de joie évidemment .

Marylou m’a attendu, et est arrivée 1 h après mon entrée en salle d’accouchement, un bébé calme et adorable.

Ophelie & Jérémy, merci <3 infiniment . Je ne pourrais jamais décrire l’immense reconnaissance que j’éprouve face à cette relation de confiance, vos mots, votre gentillesse .

Une expérience encore une fois unique, qui fait de moi une maman de coeur pour la 4ème fois

Lylian, Anna , Eden, Marylou <3